Séminaire Winnicott 2023-2024

  • Science et Société
  • Formation
  • Recherche
Publié le 19 septembre 2023 Mis à jour le 16 février 2024
Date(s)

le 13 mars 2024

De 19h00 à 20h30
Lieu(x)

Campus Carlone

Amphi H60

Exploration en psychanalyse. Les Pensées cliniques chez Winnicott et l'analyse du moi

Six séances seront consacrées à l’oeuvre de Winnicott. La perspective étant celle d’une mise en évidence du fonctionnement psychique du bébé, de l’infans (celui qui n’a pas la parole) de ses attentes par rapport à son environnement premier. Des conséquences contraignantes de l’adaptation aux réponses de cet environnement, de l’expérience de satisfaction à celle traumatique de « l’absurde » (décalage entre la demande du sujet et le silence déraisonnable du monde, Albert Camus). Dans La crainte de l’effondrement (1989) Winnicott relate sa découverte de la différence entre précoce et profond (infantile). Pour lui il devient évident que les expériences subjectives précoces ne peuvent être superposables à celles relevant du travail de mémoire déclarative. La mémoire du tout petit est une mémoire avant tout corporelle. Elle ouvre la réflexion au polymorphisme de l’expressivité langagière. Pour les cliniciens de terrain il est désormais devenu indispensable d’avoir une connaissance du fonctionnement psychique du nourrisson afin de construire un modèle de représentation le plus complet possible des différents discours dont un sujet humain est porteur.